Fleurs de cerisiers, anatomie, distance sociale, lampions et…haïkus

Si les cerisiers en fleurs sont un grand classique des haïkus de printemps, évoquer la distance sociale peut surprendre, mais comme chacun sait, la pratique du haïku consiste à saisir le présent sous toutes ses formes!

C’est toujours sur Mixed Media France, et toujours dans le cadre de mon atelier illustration de haïkus.

Lumière des lampions –
des oiseaux s’envolent
de son kimono du soir
Claire-Lise Coux

Mise en image d'un haïku, par Miryl, 2020
Mise en image d’un haïku, mixed media sur papier, 18 x 13 cm, par Miryl, 2020

Leurs coeurs
et la capitale affairés
avec des fleurs de cerisiers partout
Chora

Mise en image d'un haïku, par Miryl, 2020
Mise en image d’un haïku, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2020

Soir de printemps
chose pénible entre toutes
une planche anatomique
Tomizawa Kakio

Mise en image d’un haïku, collage *, 19 x 19 cm, par Miryl, 2020

Deux corbeaux dans l’arbre
distance sociale respectée
rien à signaler!
Miryl

Texte et mise en image d'un haïku, par Miryl, 2020
cerisiers distance sociale haïkus
Texte et mise en image d’un haïku, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2020

Je vous quitte sur ces notes d’humour. Humour, ou dérision, ne sont jamais très loin dans la pratique du haïku.

Vous trouverez des haïkus de Claire-Lise Coux ici:
https://www.partagedehaikus.com/search/label/Coux%20Claire%20Lise
Pour visiter son blog c’est ici:
http://poetessa.eklablog.com/

* La planche anatomique que j’ai intégrée au collage provient de ce site
Les organes y sont représentés par des dessins d’acteurs de Kabuki, le théâtre traditionnel japonais.

Merci d’être passé(e)!

8 réflexions sur “Fleurs de cerisiers, anatomie, distance sociale, lampions et…haïkus”

  1. Je revois chacun de tes tableaux avec grand plaisir et te renouvelle tous mes compliments.. encore bravo pour ces superbes interprétations imagées des textes proposés et pour ton texte personnel tout dédié à l’actualité

  2. Pas de préférence ce mois-ci, pas un que je n’aime plus que l’autre, il y a du mystère, de l’humour, de la science fiction, du vécu, bravo Miryl!

  3. Ohhh quel moment délicieux !!! Chaque fois c’est un vrai régal, tant pour les haïkus que pour leurs illustrations. J’en suis toute chose…. D’autant que je suis encore dans l’émotion d’un film que j’ai vu (et qui repasse encore sur Arte.tv) : Les délices de Tokyo. Cela se passe notamment parmi les cerisiers en fleurs, cerisiers que l’on aperçoit en toutes saisons. Un vrai bain qui met en condition pour lire les haïkus et apprécier les tableaux. Et comme je peux aimer tes tableaux…. Ce n’est rien de le dire. Tous mes compliments !!! Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.