L’heure violette, soir sur la plaine

L’heure violette, une expression que j’ai souvent entendue dans la bouche d’une personne chère pour évoquer ces moments où le jour bascule dans la nuit. En résonance avec le tableau que je vous présente aujourd’hui, ce poème d’Albert Samain:
(Trouvé à cette adresse)

Soir sur la plaine

Vers l’occident, là-bas, le ciel est tout en or ;
Le long des prés déserts où le sentier dévale
La pénétrante odeur des foins coupés s’exhale,
Et c’est l’heure émouvante où la terre s’endort.

Las d’avoir, tout un jour, penché mon front qui brûle,
Comme on pose un fardeau, j’ai quitté la maison.
J’ai soif de grande ligne et de vaste horizon,
Et devant moi s’étend la plaine au crépuscule.

Une solennité douce flotte dans l’air,
Ma poitrine se gonfle au vent rude qui passe ;
Et mon cœur, on dirait, grandit avec l’espace,
Car la plaine infinie est pareille à la mer.

La faux des moissonneurs a passé sur les terres,
Et le repos succède aux travaux des longs jours ;
Parfois une charrue, oubliée aux labours,
Sort, comme un bras levé, des sillons solitaires.

L’angélus au loin sonne, et, simple en son devoir,
La glèbe écoute au ciel tinter la cloche pure,
Et comme une humble vieille en sa robe de bure
Semble dire tout bas sa prière du soir.

La nuit à l’orient verse sa cendre fine ;
Seule au couchant s’attarde une barre de feu ;
Et dans l’obscurité qui s’accroît peu à peu
La blancheur de la route à peine se devine.

Puis tout sombre et s’enfonce en la grande unité.
Le ciel enténébré rejoint la plaine immense…
Écoute ! … un grand soupir traverse le silence…
Et voici que le cœur du jour s’est arrêté !

Et mon âme a frémi de se sentir trop seule,
Et tout à coup s’allège à retrouver là-bas,
Énorme et toute rose en son halo lilas,
La lune qui se lève au-dessus d’une meule

Bien sûr, nous ne verrons plus la faux des moissonneurs ni la charrue, ces impressions appartiennent au passé. Mais ce qui reste et traverse les époques, ce que ni les moteurs ni les smartphones ne peuvent faire disparaître, ce sont les lumières et les teintes de ces instants, c’est le calme du soir où on a l’impression que le cœur du jour s’arrête.

L'heure violette, soir sur la plaine, tableau sur papier, peinture acrylique.
Peinture sur papier, 19 x 19 cm

Dans le haïku « clarines et clochers » j’évoquais un moment semblable, peut-être vous le rappelez-vous?

***************

Je vous remercie de votre visite; et j’aurai plaisir à lire vos petits mots.

Perles de lumière à travers la brume

Note: si vous cliquez sur les images, elles apparaîtront sur fond noir. Le fond noir annule l’influence exercée par la teinte du fond du blog, et permet donc de mieux profiter des rapports de couleurs des tableaux.

***************************************


Actuellement je manque de temps et de disponibilité pour entreprendre des tableaux de grands formats.
Voici donc un petit tableau sur papier:

Perles de lumière à travers la brume, tableau abstrait, Miryl 2021
Peinture acrylique, tableau sur papier, 22 x 26,5 cm



Comme fréquemment, la photo ne restitue pas entièrement les nuances de ce tableau.
Ces photos de détail permettent de mieux voir les perles de lumière:

Merci de votre aimable visite, je lirai avec plaisir vos petits mots.

« Mars », tableau abstrait

Mars, entre neige en giboulées, neige fondante et rayons furtifs de soleil…

Un peu de collage, et beaucoup de peinture:

"Mars", tableau abstrait sur papier, par Miryl
« Mars », tableau abstrait sur papier, par Miryl
env. 35 x 26 cm

Merci de votre passage et des petits mots que vous laisserez peut-être à la suite de cet article,
et à bientôt pour les illustrations de haïkus de mars.

Triptyque dans les tons de mauve, peinture abstraite

Un triptyque dans les tons de mauve pour reprendre contact avec la peinture. Prise par d’autres activités, le temps m’a manqué et cela faisait longtemps que je n’avais pas réalisé de tableau.

Voici le dernier, un triptyque abstrait, dans les tons mauves.

triptyque dans les tons de mauve, peinture abstraite par Miryl, 2020
Triptyque dans les tons de mauve, sur châssis, chaque partie 30 x 50 cm, par Miryl, 2020

Séparément:

Je vous remercie d’être passé(e) par ici, et lirai avec joie les commentaires que ce tableau vous inspire.

Teintes chaudes, abstrait

Eh oui, ce sont encore des teintes chaudes qui constituent le tableau abstrait que j’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui. Mon envie de travailler dans ces couleurs (comme ici et ici) est-elle due au temps plutôt frais que nous avons eu ces dernières semaines? je ne sais pas trop. En tous les cas, j’aime ces teintes.

Ici également quelques éléments de collage, en fait des essais de monoprint. Ils sont complètement intégrés mais ils apportent toutefois une qualité légèrement différent par rapport aux plages « simplement » peintes. J’ai aussi utilisé des masks afin d’apporter un peu de relief.

Tableau abstrait dans les teintes chaudes sur châssis, 70 x 50 cm, par Miryl, 2019
Sans titre, sur châssis 70 x 50 cm, par Miryl, 2019

Merci à vous qui passez par ici, et particulièrement à vous, chères fidèles, qui ne manquez jamais de me laisser un sympathique petit mot.

Dans les tons chauds, « errance urbaine »

Ce sont les tons chauds qui m’occupent en ce moment dans la création de mes tableaux. J’essaie aussi d’intégrer des fragments d’images, le plus souvent prélevés dans des pages de magazines. Le contraste que ces fragments collés forment avec les plages peintes m’intéresse. Pour que l’effet soit réussi, il faut qu’ils soient intégrés sans pour autant disparaître sous les parties peintes. Ils doivent être apparents tout en restant en accord avec la composition dans son ensemble. Je choisis des fragments d’images où apparaissent des structures plus ou moins géométriques et répétitives.

Dans les tons chauds, peinture et collage, env. 30 x 20 cm, sur papier, par Miryl, 2019
« Errance urbaine », peinture et collage, env. 30 x 20 cm, sur papier, par Miryl, 2019

Merci de votre passage par ici.

Dans les tons rosés et orangés, l’ange

J’ai continué l’exploration des tons rosés et orangés commencée récemment, et le tableau qui en est sorti s’avère, disons…capricieux.

Mais le dicton ne dit-il pas « En mai fais ce qu’il te plaît » ? ☺️

Je m’explique. Au cours d’une visite d’exposition l’année passée, j’ai eu le plaisir de papoter un moment avec l’artiste. Elle m’expliqua que pour elle, un tableau abstrait doit pouvoir être tourné dans n’importe quel sens.

Pour ma part, je n’en ferais vraiment pas une règle absolue. Mais il arrive qu’un tableau revête effectivement cette qualité, à savoir qu’il ait un « sens » non dans une seule orientation, mais dans deux…ou plus. Regardez:

Tons rosés et orangés, Miryl, 2019
L’ange, tableau sur toile, env. 60 x 50 cm par Miryl, 2019
Tons rosés et orangés Miryl, 2019
L’ange, tableau sur toile,
env. 60 x 50 cm par Miryl, 2019
Tons rosés et orangés Miryl, 2019
L’ange, tableau sur toile, env. 60 x 50 cm par Miryl, 2019

Ces trois orientations me paraissent intéressantes.

Mais c’est cette dernière version (la quatrième orientation) que je choisirai, celle qui révèle l’ange qui s’est invité sans crier gare sur ma toile au fil du processus. Sympathique apparition, non?

Tons rosés et orangés Miryl, 2019
L’ange, tons rosés et orangés, sur toile,
env. 60 x 50 cm par Miryl, 2019

C’est tout pour aujourd’hui, d’avance merci pour vos éventuels petits mots.

Fleurs de cerisier, tableau mixed media

Fleurs de cerisier
par la fenêtre ouverte
soufflées sur ma toile.

Mais oui, c’est bien un haïku. Quoi de mieux pour vous présenter ce tableau de saison. Et c’est peut-être aussi la saison qui m’a donné envie d’explorer ces teintes, les diverses nuances de roses, oranges, abricots, etc…

Techniques mixtes, peinture et collage de photo.

Ce tableau est, pour une raison que j’ignore, difficile à rendre en photo.
Cela arrive de temps en temps.

Je vous souhaite un bon début de mai, en espérant que le printemps s’installe vraiment. Merci de votre coup d’oeil et de votre fidélité.
C’est toujours un plaisir de lire vos impressions.


Peinture abstraite intuitive

Peinture abstraite intuitive, ça sonne bien non?
Il n’est pas toujours facile de définir exactement ce que l’on fait en art: non figuratif? abstrait? Certes, car je ne cherche jamais à copier un paysage, ni un personnage. Pourtant des éléments « figuratifs » s’invitent parfois sur les toiles, éléments naturels, architecturaux, ou autres, qui s’insèrent dans la composition sans que celle-ci ne devienne figurative pour autant. Alors, collage, utilisation de pochoirs, quelquefois de tampons (de plus en plus rarement d’ailleurs), en résumé les techniques du mixed media au service d’une pratique intuitive de la peinture…ouf on retombe sur ses pieds!

Dans un précédent article, je vous avais parlé de Joan Fullerton, au sujet d’une méthode de transfert. Elle est l’une des artistes « intuitives » que j’admire. Aujourd’hui je vous présente deux petits tableaux-exercices réalisés selon l’un de ses « modes opératoires », accessible en pdf, à télécharger gratuitement depuis son site.

Peinture intuitive, mixed media sur châssis, 20 x 20 cm, par Miryl, 2019
Tableau , mixed media sur châssis, 20 x 20 cm, par Miryl, 2019

Peinture intuitive, mixed media sur châssis, 20 x 20 cm, par Miryl, 2019
Tableau , mixed media sur châssis, 20 x 20 cm, par Miryl, 2019

Aux amies parmi vous qui s’intéressent à la pratique de la peinture abstraite, et j’en connais au moins une ?, je ne peux que recommander de tenter l’expérience.

(On peut aussi voir J. Fullerton à l’œuvre sur sa chaîne YouTube)

En vous remerciant de vos visites et petits mots, je vous souhaite une belle journée, si possible au soleil.


Tableau peinture abstraite: Candeur

En peinture abstraite, un tableau doit-il avoir un titre? non bien sûr…mais il arrive qu’une fois terminé, ou même pendant le processus, une idée, un mot, s’impose sans qu’on l’ait cherché.

Voici donc « Candeur », légère texture et peinture acrylique.

Candeur, peinture abstraite sur châssis, 30 x 30 cm, par Miryl, 2019
Candeur, tableau mixed media sur châssis, 30 x 30 cm, par Miryl, 2019
Candeur détail

Oui mais le rouge, direz-vous peut-être, c’est la passion, la force, etc, en tout cas pas la candeur. Eh bien, je pense que c’est là le piège des conceptions trop schématiques. Il faut toujours voir l’ensemble en toute chose.
Ceci dit, chacun a son propre ressenti face à un tableau, et finalement,
pour moi le titre n’est pas le principal.

Grand merci à tou-te-s pour votre passage!