Haïkus pour finir l’été et entrer dans l’automne

Cela fait un moment que ces quelques illustrations de haïkus pour finir l’été et entrer dans l’automne attendent d’apparaître sur mon blog. Comme d’habitude, ce sont les textes que j’ai proposés aux amies du forum Mixed Media France, ainsi qu’un texte de mon cru.

Tout le monde ici
avait bien besoin de pluie
rêver sur le perron
                                   Morgane Reynier

Illustration d’un haïku d’été, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2018

Sous la brise d’automne
ces fleurs rouges
qu’elle aurait tant aimer arracher
                                            Kobayashi Issa

Illustration d'un haïku d'automne

Illustration d’un haïku d’automne, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2018

Si lumineuses
dans la lumière d’orage
les baies de la haie
                             Miryl

Illustration d'un haïku d'automne

Illustration d’un haïku d’automne, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2018

Sous le souffle de l’automne
une silhouette se dresse
seule
                                     Ryôkan

Illustration d'un haïku d'automne

Illustration d’un haïku d’automne, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2018

Un oiseau chanta –
tomba au sol
une baie rouge
                               Shiki

Illustration d'un haïku d'automne

Illustration d’un haïku d’automne, mixed media sur papier, 19 x 19 cm, par Miryl, 2018

 

Et avant de vous quitter, j’aimerais vous rendre attentifs à deux pages de ce blog. La première est une brève documentation sur l’histoire du haïku que j’ai rédigée et distribuée lors de mon exposition à des fins d’information. En effet, creusant un peu ce sujet, j’ai découvert dans l’histoire du poème court japonais des éléments qui m’ont beaucoup intéressée. Je pense en particulier aux séances de poésie chaînée pratiquées tout au long des siècles dans ce pays. A l’heure d’Internet, des jeux vidéos et autres distractions numériques, nous nous sommes malheureusement bien distancés de telles pratiques sociales. L’évolution à travers différents styles, les changements dans l’esprit du haïku à travers les époques et en lien avec les mutations de la société japonaise sont également dignes d’intérêt!
La seconde page que je voulais vous signaler regroupe mes propres textes au fil des saisons.

Je vous remercie de votre passage et des impressions que vous me laisserez peut-être sur ces quelques illustrations de haïkus, ou sur l’histoire de cette forme poétique.

8 Des réflexions sur “Haïkus pour finir l’été et entrer dans l’automne

  1. Quel talent Miryl,
    Ton article très fouillé et si bien documenté, si bien écrit est passionnant.. j’ai beaucoup aimé, d’ailleurs je vais aller le relire..et tu as trouvé une image exceptionnelle pour l’illustrer…
    Félicitations.
    J’ai aussi lu avec beaucoup d’attention tes propres textes..
    Certains ont donné lieu par tes soins, à une mise en image, mais il y en a de nombreux que je ne connaissais pas..
    C’est un plaisir de te voir passionnée..
    Je te félicite à nouveau
    Amitiés

  2. Ahhhh Miryl, de tous ces textes et illustrations, je ne saurais lequel choisir parce que tous m’émeuvent et me touchent au coeur ! J’ai même eu peur de verser une larme en lisant le texte de Shiki car j’ai eu la vision d’un coup de feu qui abattait cet oiseau et le réduisait en boule de sang. Je déteste la chasse.
    Les tableaux sont superbes ! Deux élans “coup de coeur” avant détails, le lever de soleil Japonais ponctué de fleurs rouges, les baies orange dans la haie automnale ! Mais j’aime beaucoup les autres aussi. L’avant-dernier pour la technique qui m’interpelle…. Compliments pour ces illustrations magnifiques et cette collection de Haïkus si bien choisis…

  3. Me voilà confortée dans l’idée qu’il y a eu un loupé. J’avais écrit dans le ressenti de l’instant alors…. Alors je disais que techniquement, ton avant-dernière illustration m’intéresse énormément et que j’avais un vrai coup de coeur pour ton lever de soleil Japonais ponctué de fleurs rouges. En revanche, j’ai failli pleurer en lisant l’haïku de Shiki parce qu’il m’évoque la chasse et je vois le coup de feu tuant l’oiseau qui se transforme en boule de sang…. Brrrr… Je n’aime pas la chasse !
    Compliments pour toutes ces illustrations et pour le choix des textes que tu as fait. Tu as bien travaillé !

  4. Une artiste doublée d’une poétesse! Tes textes sont superbes , pas forcément besoin d’illustration, ils parlent d’eux-mêmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.